MATIÈRES

Alpaga et coton Pima : un choix de cœur, écologique et raisonné

2cd0999a-5aaf-4a00-ae44-3741136e2038.JPG

Alpaga et coton Pima :
des matériaux nobles au service d’une mode engagée

Tous nos articles sont des créations uniques réalisées à la main et composées exclusivement des matières les plus nobles dans la plus pure tradition Quechua.

 

Coton Pima et laine d’Alpaga se mêlent et s’entrelacent pour donner naissance aux plus beaux tissus, aux créations les plus douces, riches d’un savoir-faire ancestral et d’une modernité intemporelle. La trame de nos tissus est faite de coton bio Pima et du tissage de fibres d’Alpaga qui procurent un équilibre de matière et d’énergie à chacune de nos créations.   

 

Alpaga et coton Pima sont des matières nobles et respectueuses de l’environnement.

Elles offrent un tissage d’une qualité exceptionnelle. Solide et pourtant fin et léger, ce type de tissage traditionnel d’une douceur sans égal, possède des propriétés thermorégulatrices étonnantes : en hiver, il permet de se protéger du frimas des hauts plateaux andins ; en été, il maintient la fraîcheur du corps quand il fait chaud.  

 

Notre ambition est de produire des vêtements de qualité, confortables et intemporels dans le respect de la Nature.

 

Nous travaillons avec des éleveurs d’Alpaga et des tisserands péruviens spécialistes de ces fibres naturelles aux qualités insoupçonnées. Le mode d’élevage et de production garantit un impact minimal sur la Nature, tout en assurant des revenus équitables à chacun.

 

Nous nous entourons de producteurs de fibres bio issus de coopératives de production artisanales, d’entreprises sociales et d’«alpaqueros » (éleveurs d’alpaga) des hauts plateaux péruviens. Nous avons à cœur d’encourager et de soutenir concrètement les communautés andines qui nous font confiance, et leur permettre, à travers notre collaboration, de préserver leurs traditions tout en améliorant leur qualité de vie.

L’Alpaga du Pérou : la laine des Dieux

IMG_7638.HEIC

L'alpaga fait partie de la famille des camélidés d'Amérique du Sud comme le lama ou la vigogne. On le trouve notamment dans les Andes péruviennes. Sa laine fait partie des fibres les plus solides, naturellement extensibles et indéformables. L’alpaga est quatre fois plus résistant et sept fois plus chaud que la laine de mouton et est naturellement imperméable et hypoallergénique.  

 

Le baby alpaga, n'est pas la laine qui provient des premières tontes d'un bébé alpaga, mais c'est la catégorie de la finesse de la fibre du poil de l'animal. Le micron de la fibre du baby alpaga est entre 18 et 22 microns.

 

L’alpaga a longtemps été réservé aux Empereurs et aux nobles du fait de sa douceur soyeuse et de sa légèreté, alliées à des propriétés inégalées en termes de :

 

Thermorégulation :

Les microcapsules qui composent les fibres d’Alpaga permettent de laisser respirer le corps quand il fait chaud et retiennent la chaleur pour faire face aux plus grands froids.

L’Alpaga vit dans la Cordillère des Andes où les températures connaissent de grandes amplitudes : de -15°C à +30°C. Pour survivre l’animal a donc adapté son pelage.

Seuls les Alpagas élevés sur les hauts plateaux andins fournissent une telle qualité de laine qui est inhérente aux conditions climatiques si particulières de ce coin du monde.

 

Pouvoir isolant :

En raison des conditions extrêmes auxquelles il est soumis, l’Alpaga fournit une toison et une laine dont les fibres ont un pouvoir isolant 7 fois supérieur à la laine de mouton.

 

Hypoallergénique :

L’alpaga est une laine sèche contrairement à celle des moutons qui « suinte » et renferme de la lanoline.  Sans lanoline, l’alpaga risque donc moins de provoquer des allergies ou des réactions cutanées.

 

Par ailleurs, la première cause de réaction cutanée quand on porte de la laine tient à la grosseur de la fibre. Les fibres d’Alpaga sont d’une très grande finesse comparée aux autres fibres animales. Elles sont trois fois plus fines que le cheveu humain.

D’une finesse incomparable (20-24 microns en moyenne), l’alpaga vous assure un confort soyeux tout au long de l’année.

 

Élasticité et résistance

La fibre d’alpaga est 4 fois plus résistante que sa concurrente la laine de mouton. Elle résiste aussi dans le temps et on a ainsi retrouvé des plaids et ponchos presque intacts après des millénaires dans des tombeaux Incas.

 

Ignifuge, la laine d’alpaga ne s’enflamme pas ce qui lui a valu d’être retenue comme matériaux de premier choix par la NASA pour ses expéditions spatiales.

749aa67f-4ba1-4bb4-951c-d5bcf73e7363.JPG

L’Alpaga : matière éco-responsable

On pourrait dire que l’Alpaga est le premier militant écologiste des Andes ! Cet animal est par nature très respectueuse de son environnement

De nature plutôt frugale, il évolue sur des terres arides et non-cultivables. Il mange peu et se contente des herbes qui poussent en altitude et de foin en hiver quand l’herbe verte vient à manquer. Comme tous les camélidés, il est peu gourmand en eau : véritable atout de survie et de préservation de cette ressource particulièrement rare en altitude. Du fait de sa petite taille, l’Alpaga est encore moins gourmand en eau et en nourriture que ses confrères camélidés et que ses concurrents caprins (chèvres, moutons…)

Lorsqu’il se nourrit, l’Alpaga n’arrache pas les racines de la végétation que la nature lui offre ; et quand il se déplace, les coussinets de ses pattes protègent le sol.

Il gère ainsi sa nourriture de façon durable ce qui n’est pas le cas des chèvres Cachemire qui sont responsables de la désertification des steppes de Mongolie et de tout un écosystème dans ces régions d’Asie.  

La laine d’Alpage est une ressource renouvelable : l’animal nous offre sa toison tous les ans dès l’âge de trois ans. Avec une production par animal jusqu’à 3 kilogrammes par an, et une consommation frugale et respectueuse de son environnement, l’Alpaga est le meilleur choix en termes de développement durable.

 

À nourriture égale une chèvre cachemire produira moins d’un kilo de laine. L’Alpaga sera également plus économique qu’un mouton tout en procurant une fibre bien plus fine et une laine de bien meilleure qualité.

 

L’Alpaga nous offre des fibres d’une qualité rare, mais aussi un grand choix de teintes naturelles qui dispensent de l’utilisation de colorants artificiels. Ce ne sont pas moins d’une vingtaine de teintes différentes que nous pouvons utiliser : de l’écru au noir et tout une palette de tons chaud du roux au chocolat.

DSC_0007.JPG

Coton Pima, la soie des Andes

Le coton Pima doit son nom aux tribus d’Indiens Pima qui le cultivaient traditionnellement en Amérique du Nord.

Les cultures Inca et pré-Inca l’utilisaient déjà dans leur tissage.

 

Les fibres du coton Pima sont les plus longues et les plus résistantes au monde, et se distinguent par leur douceur extrême, soyeuse, qui lui vaut son appellation de « soie des Andes ».

 

Aujourd’hui, le coton Pima est produit presque exclusivement au Pérou (et en Égypte) et il reste encore assez méconnu malgré ses qualités uniques.

 

Comme l’alpaga, le coton Pima procure une douceur exceptionnelle assortie, en outre d’un éclat particulier qui fait vibrer les lainages et les tissus en alpaga avec lesquels il est tissé, d’une énergie solaire unique. Au tissage, le coton Pima reste souple et extrêmement résistant. Ses fibres, bien plus longues que celles des cotons traditionnels, procurent des tissus au « tomber » impeccable.

Léger et très « respirant », le coton Pima est parfait pour confectionner des chemises légères. Nous l’utilisons dans les trames de fabrication de nos tissus et lainage en harmonie avec les fibres d’alpaga pour apporter une douceur réconfortante avec une bonne tenue du vêtement et une grande souplesse et résistance.

Coton Pima, le coton le plus écoresponsable au monde

Le coton Pima est une fibre naturelle rare. Comme tous les cotons, il a besoin de soleil, de pluie et d’une terre de qualité pour pouvoir se développer. C’est donc au Nord du Pérou qu’on le trouve le plus souvent, dans la région de Piura.

 

Moins gourmand en eau que les autres variétés de coton, il présente en outre l’avantage de résister naturellement aux champignons et aux parasites. C’est donc un coton écoresponsable qui préserve au mieux les ressources en eau des régions arides.

 

Le coton Pima est bio par nature.

Ses fleurs ne supportent pas les traitements pesticides et aucun engrais n’est nécessaire pour le faire pousser. Fragile, il est ramassé à la main et non pas de façon mécanique.

L’absence de tout traitement chimique et de toute pollution carbonée en font un coton Bio 100% naturel par essence.

Cette absence de chimie lui permet d’être non-allergisant pour les peaux les plus sensibles.

Une production 100% locale pour une mode écoresponsable

Tous nos articles et tous nos vêtements en Alpaga sont fabriqués sur place au Pérou.

 

Là où certains vêtements font le tour du monde en passant des éleveurs et producteurs d’un pays aux ateliers de confections d’un autre et pour repartir au bout du monde pour les finitions, les collections Maco Calderón utilisent de la fibre d’Alpagas élevés dans les Andes Péruviennes, transformée en laine d’Alpaga dans des filatures coopératives locales, puis tissées sur place avec du Coton bio Pima 100% péruvien. Elles sont confectionnées localement par nos artisans triés sur le volet.

 

Le seul voyage de votre poncho ou de vos étoles en alpaga, de vos vestes et manteaux, de vos chemises en coton Pima, sera celui de l’acheminement vers la France où nous vendons nos collections. Nous limitons ainsi l’impact environnemental de nos productions.